La M Thode De Personnages Pour Un Roman

Vernissage de légendes de france

Enfin, en train de l'évolution des plantes à fleurs il y avait une réduction de la longueur et l'augmentation du diamètre des segments que, n'a pas amené cependant ici à ces très court et large aux isolements, qui se rencontrent chez des récipients.

Si observer la marche de la touffe passant en haut et en bas selon la tige, se révélera qu'il est lié à quelques traces en feuilles, soi-disant. Dans unes tiges certain ou tout sont liés, pendant qu'aux autres chacun d'eux représente l'ensemble indépendant passant. Dans tous les cas la structure du système passant de la tige reflète la disposition sur lui des feuilles.

Comme tous d'autres éléments structuraux, les segments des récipients en train de l'évolution se perfectionnent. Leur longueur diminue graduellement, ils sont plus larges et acquièrent dans la plupart des cas de plus gros murs. Leur section sur la tranche transversale devient arrondie, les époques d'escalier latérales sont remplacées par les époques plus ou moins arrondies bordées, qui s'installent d'abord dans des séries horizontales ( ), et puis leur disposition devient suivante, en forme des séries obliques. Apparaissent les murs bien marqués finaux, aux premières étapes de l'évolution encore très oblique. Graduellement ils acceptent la position transversale, c'est-à-dire s'installent à l'équerre vers la longueur le récipient. Selon la mesure les longueurs et les augmentations du diamètre des segments du récipient de l'orifice dans le disque d'escalier perforé s'élargissent, le nombre des traverses diminue, et finalement après la disparition de toutes les traverses se forme une grande perforation, appelé le temps mort, la perforation simple est un type le plus parfait de l'orifice de part en part entre les segments des récipients, puisque la résistance au courant du liquide est réduite ici au minimum. Le type supérieur le plus parfait du segment du récipient est court le segment, la largeur de qui surpasse sa longueur. L'évolution des segments des récipients – un des exemples les plus vifs et les plus documentés les évolutions. Cela aussi l'exemple de la série évolutionniste, qui s'achève par le type culminant représentant le groupe final à la chaîne des transformations structurales.

Aux stades plus précoces de l'évolution tout les terrains du segment donné sont identiques, mais puis commencent à se détacher les terrains avec plus développé. Tel, plus spécialisé les terrains du segment donné sont identiques, mais puis commencent à se détacher les terrains avec plus développé. Tel, plus spécialisé les terrains sont localisés d'habitude sur les murs définis des segments, le plus souvent sur les finaux. Les parties du mur portant tel, plus spécialisé les terrains, s'appellent les disques. Le disque sitovidnaya peut comprendre quelques ou plusieurs des terrains (avec leur autre disposition d'escalier, réticulaire). Un tel disque porte le nom de la complexe. Si le disque comprend un du terrain, l'appellent le temps mort.

Les feuilles se forment dans la zone périphérique de l'apex de l'évasion, et leur position sur la tige se reflète dans les particularités de la disposition dans lui du système passant. Leur croissance déterminé, c'est-à-dire est assez courte, tandis que près des apex végétatifs de l'évasion il peut être non limité, ou non déterminé. À plusieurs aspects les feuilles qui ont augmenté à un haut éclairage est plus menues à l'épaisseur développé à relatif. Les premiers s'appellent lumineux, deuxième – négatif.

Près de la plupart monocotylédone, y compris les gramens, la feuille comprend le disque et le vagin embrassant la tige. Les feuilles 3- et 4- des gramens ont les différences essentielles anatomiques. La plus considérable d'eux est la présence chez 4- et l'absence chez 3- des aspects de la krants-anatomie, c'est-à-dire une telle structure, à qui les carreaux et les revêtements s'installent autour des touffes passant par deux couches concentriques.

Près de la plupart dicotylédone les feuilles comprennent le disque et le pédoncule. Parfois les disques sont divisés en feuillettes. Les stomates sont d'habitude plus nombreux sur la partie inférieure de la feuille. Le tissu principal, ou, la feuille est spécialisé photosynthétisant et chez sur et spongieux. Elle est abondamment pénétrée par les méats et les veines, c'est-à-dire les touffes passant comprenant de et et entourées des revêtements. est d'habitude disposée sur le dos de la veine, et sur l'inférieure.